La Cie Lr-Lanterne Rouge

La Cie Lr-Lanterne Rouge, portée par Stéphanie Lemonnier, questionne les codes établis et la place dudela spectateur·rice en mettant en frottement le poétique et le politique dans une parole radicalement au présent.
Elle cherche à conserver le mouvement organique essentiel propre à chaque création tout en questionnant la structure de la narration et du vivant.

La Cie Lr-Lanterne Rouge tisse ses lignes dans un mouvement sensible entre visible et invisible, entre nos intimités et nos communs, dans un espace poreux à tous les imaginaires décloisonnés.

La Cie Lr·Lanterne Rouge place le public au centre de son travail et propose de vivre des expériences invitant au changement de paradigmes.
Depuis 2016, La Cie Lr·Lanterne Rouge associe des collaborateurs·rices différent·e·s de tous horizons, rassemblant des scientifiques, des activistes, des gens, des théâtres, des centres sociaux, des danseurs·euses, des enseignant·e·s, des étudiant·e·s, des philosophes, des non-humain·e·s, des chamanes… Dans une tentative d’expansion de nos imaginaires.

Comment célébrer le vivant dans sa force, sa richesse et sa générosité en ouvrant de nouveaux modes de relation et de mise en réseau à soi et aux autres et en invitant au changement de paradigme individuel et collectif…

Après la contestation quel monde nouveau s’offre à nous ?


La genèse

Le Collectif Lanterne Rouge a vu le jour en 2005, c’est un collectif d’artistes pluridisciplinaires à l’origine de performances diverses avec notamment « Ne pas laisser en contact intime prolongé sur du mobilier sensible », « Bascule /»   et « Vacance, quoi de plus normal ! ». Stéphanie Lemonnier, avec 4 autres artistes, sont à l’initiative de cette association.

En 2016 le collectif décide de fonctionner différemment et propose à Stéphanie Lemonnier d’en prendre la direction artistique. Il est renommé Cie Lr-Lanterne Rouge. Son travail questionne les codes établis du théâtre et la place du spectateur en mettant en frottement le poétique et le politique dans une parole radicalement au présent.

Elle cherche à conserver  le mouvement organique essentiel propre à chaque création tout en questionnant la structure de la narration et du vivant. Elle déploie ses recherches autour de la question de la transe, des rituels  collectifs et contemporains et de l’invention de nouveaux procédés d’écriture. La Cie Lr-Lanterne Rouge place le public au centre de son travail et propose au public de vivre des expériences invitant au changement de paradigmes.

Depuis 2016, La Cie Lr-Lanterne Rouge associe des collaborateurs différents rassemblant des scientifiques, des activistes, des gens, des théâtres, des centres sociaux, des danseurs, des enseignants, des étudiants, des   philosophes, des non-humains, des chamanes… Dans une tentative d’expansion de nos systèmes de pensée par l’échange et l’ouverture des frontières et pour une mise en réseau plus globale.

En parallèle, Stéphanie Lemonnier travaille avec le Workcenter de Grotowski à Pontedera et elle a soutenu un Master 2 Arts de la scène à Marseille en 2016 « L’Acteur traversé » qui pose les réflexions théoriques de cette création Une réécriture de nos mondes.

PARTENAIRES de la Cie Lr-Lanterne Rouge

La Cie Lr-Lanterne Rouge est soutenu par la Ville de Marseille Mairie du 4/5, le Département des Bouches-du-Rhône, la Région SUD, DRAC SUD PACA, Fondation Crédit Mutuel, Fondation pour l’Illetrsime, ADOSEN, CIPM, EHESS Centre Norbert Elias,…

ARTICLE Presse

Art contemporain, transe et rituel
ou comment fabriquer du commun

Nous ne sommes rien : c’est ce que nous cherchons qui est tout.» Friedrich Hôlderlin, Hypérion

« La création doit subvertir le monde tel qu’il fonctionne, sinon elle se contente de le copier et d’endormir les consciences au lieu de les inquiéter » affirmait Claude Regy lors d’un entretien au festival d’Automne de 2014 pour lequel il avait monté Intérieur de Maeterlinck.